31/3 : Assemblée Générale A&P11 à Carcassonne

Samedi 31 mars 2018 à La Bastide de Madame, au sud de Carcassonne,

c’est l’Assemblée Générale d’Arbres & Paysages 11  

Un arbuste de haie en fleur

Temps fort de l’association pour rassembler les adhérents, mais aussi les partenaires, sympathisants, et toute personne intéressée pour découvrir nos actions et les enjeux autour de l’arbre hors forêt : venez nombreux !
Et n’hésitez pas à nous faire savoir si vous venez  : on doit prévoir l’apéro selon le nombre…

On propose aussi d’offrir quelques arbres champêtres et fruitiers sauvages aux participants, si ça vous intéresse, ramenez de grands sacs poubelles pour protéger les racines nues !

Au programme :

  • 12h30 : Accueil autour de l’apéro offert par l’association
  • 13h : Auberge espagnole, on partage ce qu’on a amené à manger (prenez votre vaisselle !)
  • 14h : Début de l’AG (Rapports moral, d’activité et financier, perspectives, élection du CA)
  • 17h : Atelier entretien de haies, démonstration de taille d’arbres et arbustes de haie

Nous espérons être nombreux autour de ce temps de structuration de l’association , afin de créer du lien entre les membres, de renforcer la dynamique associative, d’avoir des retours sur l’ensemble des projets, etc.

Pour l’accès : 
Si vous avez le GPS, entrez les coordonnées : 43°10’12.7″N 2°17’56.7″E

9-10-11/03 : La petite fête de l’arbre à Lodève

A&P11 se joint à son homologue héraultais, Paysarbre, pour vous inviter à la Petite fête de l’arbre à Lodève (34), sur 3 jours d’échanges, de discussions, de pratiques… autour de l’arbre.

Affiche PFA 2018

Au programme, des rencontres, échanges, sorties, etc. qui mettent l’arbre à l’honneur !

Retrouvez le programme et plus d’info sur le site, le fb ou le tw de Paysarbre.

3/12 : sans oublier le festif !

Pour la Fête de l’arbre, nous ne souhaitions pas manquer l’aspect festif et convivial !

Retrouvez par ci par là dans la journée :Peyrou02

  • la compagnie qui propose un spectacle de marionnettes pour petits et grands.
  • le spectacle de rue, bolas enflammées et jonglage
  • l’animation musicale que tout un chacun peut proposer en amenant ses instrument et en s’installant sur le site en prenant soin de ne pas déranger ce qui se passe autour
  • la buvette, les restaurateurs endiablés
  • … et tout ce que vous amènerez avec vous : n’hésitez pas !

3/12 : sorties nature et main à la patte !

Le programme d’animation propose aussi de la mise en pratique :Sortie botanique plantes comestibles

  • à 10hY’a-t-il des plantes sauvages à manger en ce moment ?
    départ au stand Nature & Progrès de la ballade botanique réalisée par Catie (Association A la cadence de l’herbe)
  • à 14h, visite de jardins : les jardins de l’Abbaye, et des jardins de particulier
    départ au stand Nature & Progrès

greffe-2

  • à 15h, atelier greffe : démonstration de greffes variées par Juliette Watson
    au bout de l’allée des pépiniéristes

Et encore des démonstrations sur les stands : tournage sur bois, fabrication de nichoirs à oiseaux, travail du cuir, distillation de plantes aromatiques….

Et pour celles et ceux qui préfèrent rester au chaud en salle, retrouvez à 11h, salle de la Mairie, Florence Robert pour un temps lecture et discussion sur le sujet Forêt primaire, protégées ou en danger ? Ballades au Costa Rica et à Bornéo

3/12 à 16h : Parole d’agroforestiers

Table-ronde de témoignages et retours d’expérience de personnes qui pratiquent l’agroforesterie : comment, pourquoi, quels avantages et inconvénients à intégrer des arbres dans les systèmes agricoles ?509b270ebb8813e069ff3584f0a10398

Qu’on pratique l’élevage, la culture de vigne, de céréales, légumineuses, maraîchage… ou un mélange de tout ça, l’arbre est un complément indispensable à nos cultures et à nos pratiques !
Venez partager sur le sujet, découvrir les potentiels, et pourquoi pas assister à la naissance d’un réseau d’agroforestiers audois !

Retrouvez-nous salle de la Mairie suite à la conférence de Geneviève Michon sur les agroforesteries tropicales, Andrew Darlington, éleveur agroforestier, François Gardey de Soos, viticulteur et céréalier agroforestier, Geneviève Michon et .. tous ceux qui pratiquent ou que le sujet intéresse.

3/12 à 11h30 : Agriculture Regeneratrice, l’approche Regrarians

regrarians-plataforma-el-manzano

Produire tout en régénérant les écosystèmes, les ressources naturelles (eau, sols, biodiversité), favoriser les cycles d’aggradation et optimiser l’utilisation des énergies : que rêver de plus pour l’agriculture de demain ?

A 11h30, salle de l’Abbaye, retrouvez Andrew Darlington, agroforestier et formateur en systèmes permaculturels, qui nous présente l’approche des Regrarians :

 

Une approche systémique de conception holistique des fermes et des opérations agricoles de production.
Produire tout en régénérant le sol et les écosystèmes ; utiliser les forces de la vie pour lancer des cycles vertueux d’aggradation ; augmenter le stockage de l’eau dans le sol et la biomasse, créer la fertilité ; optimiser la capture de l’énergie solaire ; recréer les communautés rurales dynamiques et prospères…

Daren Doherty : le RegrarianLancés par Darren Doherty et Lisa Heenan Les Regrarians sont en train de créer, et d’accompagner une nouvelle vague d’installations agricoles à travers la planète, pour que les retours à la terre se passent dans des meilleurs conditions, sociales et économiques.

Basé sur une ensemble de techniques agronomiques innovantes, qui marient les forces du Keyline Design de P.A. Yeomans, la Gestion globale du Holistic Managment (Tm), et la conception systémique de la Permaculture, avec les approches très modernes de la technologie (cartographie, gps, drones, etc.), les techniques de marketing, et les derniers avancés sur le plan du « bien-être animal ».

Darren Doherty qui a participé à la planification de plus de 2 500 fermes autour du monde, a formé plus de 12 000 nouveaux Regrarians depuis 2008. Quand Andy Darlington les a rencontré en 2009 a Tarragone il savait que ce couple était en train de lancer une révolution agronomique à travers la terre, avec un énergie et un enthousiasme infectieux :

« Quand on a pris conscience de ce qui est possible, on a envie d’essayer et de partager ça avec d’autres personnes…. Darren m’a transmis son enthousiasme, et m’a encouragé à faire pareil, et après 25 ans de pratique ici, je me suis engagé dans l’enseignement. J’ai déjà traduit plusieurs de ses stages, dans L’Aude et les Pyrénées Orientales, lors de ses interventions en France. »

Venez voir et entendre parler de ce qui se passe dans d’autres coins du monde agricole !!

Andrew DarlingtonAndy & Jessie Darlington
J’ai découvert la Permaculture en 1979 en Pays de Galles, pendant mes études.
Ma vie agricole a commencé en formation « Arboriculture » avec les pépiniéristes Jean François et Cathy Burri. Avec mon épouse Jessie et avec Emilia Hazelip nous avons collaboré pour organiser les premiers stages de Permaculture en France en 1985 avec Sego Jackson, en 1986 avec Lea Harrison et avec Marc Bonfils.
Suite à ces stages nous avons pris la décision de mettre en pratique l’Agriculture Naturelle, sur une propriété agricole. En attendant la maturité de nos plantations, nous avons commencé une activité de paysagiste « comestible » en plantant et entretenant des fruitiers et des jardins chez les particuliers.
C’est seulement au bout de 25 ans d’expériences, échecs et réussites compris-e-s, que nous avons décidé de partager à travers des interventions et des formations les fruits de nos efforts.

En 2010, suite à des traductions de stages de Robyn Francis et la rencontre avec Darren Doherty, (deux grands designeurs et formateurs de la Permaculture Australienne), je me suis lancé dans l’enseignement de la Permaculture.
Aujourd’hui, je donne des stages de greffe sur les arbres sauvages adultes en milieu naturel, et la taille douce, des stages certifiants de Permaculture ainsi que du design et de l’accompagnement des projets en agriculture régénératrice, agroforesterie et permaculture.
Le film L’Eveil de la Permaculture et le dvd stage de greffe permettent un bon aperçu de notre travail et de notre approche.

3/12 à 15h : Agroforesteries des zones tropicales

Geneviève Michon a parcouru le Sud, des zones humides aux zones arides,  et vu les agriculteurs intègrer les arbres dans une stupéfiante diversité d’agroforesteries. Des ponts à faire avec l’Europe ?

Agroforêts à café dans la région de Yrga Chefe en Ethiopie
© IRD/Geneviève Michon Agroforêts à café dans la région de Yrga Chefe en Ethiopie

Un tour, à travers de nombreux exemples : comment les agriculteurs du monde produisent avec les arbres sans qu’aucun technicien ne les ait conseillé de se lancer dans l’agroforesterie.
Venez partager la fascination de Geneviève pour la diversité de ces agroforesteries vernaculaires et relier ces pratiques avec celles des agriculteurs d’Europe.

Rendez-vous salle de la mairie, sur la place des Halles, à 15h

Ethnobotaniste, membre permanent du GRED et directrice de recherche à l’Institut de Recherche pour le Développement, Geneviève Michon est spécialiste des relations entre sociétés et forêts.
Au cours de ses séjours à l’étranger, elle s’est plus particulièrement intéressée à la façon dont les agriculteurs du monde conçoivent et matérialisent leur rapport aux forêts, et aux conflits qui opposent agriculteurs et administrateurs des forêts.

3/12 à 17h : Saviez-vous que le bois ne brûle pas ?

Léo, de Feu Follet, vient sur une conférence en plein air vous expliquer … le feu !

cropped-norvegienne-0-e1457498371494

Vous pensez tout savoir à ce sujet ? Cette conférence est faite pour vous !Schéma cuiseur Rocket

Non, le bois ne brûle pas, et la plupart des feux actuellement réalisés sont des
gaspillages énergétiques, et des désastres écologiques…

Et pourtant, faire un feu correct, c’est simple comme bonjour !
Il faut juste retrouver quelques bases !

Venez découvrir comment fonctionnent une bonne partie des cuiseurs et chaufferettes de la Fête de l’arbre et ses exposants, avec le principe Rocket stoves.

Cuiseur Rocket

3/12 à 14h : Arbres & Changement climatique

A 14h, salle de l’Abbaye, retrouvez notre tête d’affiche : Ernst Zürcher, qui propose une conférence sur la thématique de la fête :

Arbres & changement climatique : conférence de Ernst Zürcher

Face aux déséquilibres écologiques et climatiques, les arbres révèlent toute une gamme d’interactions subtiles avec leur environnement et constituent un moyen d’atténuation, voire de résolution de la catastrophe climatique en cours.

Les récentes découvertes sur l’eau nous amènent à reconsidérer le rôle joué par les arbres face aux équilibres écologiques et climatiques naturels.
Au-delà du fait d’améliorer la qualité de l’air, d’être des acteurs essentiels dans l’élaboration de sols vivants et dans le maintien des cycles de l’eau, les arbres révèlent toute une gamme d’interactions subtiles avec leur environnement proche ou lointain.
Le potentiel de contribution positive des arbres dans le contexte du réchauffement climatique et des bouleversements démographiques se révèle alors comme étant largement sous-estimé.
Très concrètement, ils constituent un moyen non seulement d’atténuation, mais aussi de résolution de la catastrophe climatique en cours.
Photo ZurcherDe formation Ingénieur forestier et Dr. en Sciences Naturelles à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich, suite à une thèse sur la morphologie des arbres et l’anatomie du bois, Ernst Zürcher est chef de projet de la coopération suisse au développement, avec 4 ans d’activités de recherche au Rwanda portant sur les forêts naturelles et l’agroforesterie.
Professeur émérite en sciences du bois et chercheur à la Haute Ecole Spécialisée Bernoise, Architecture, Bois et Génie Civil, avec des projets de recherche en biologie (en particulier chronobiologie), physique et technologie des essences tempérées et tropicales, il est actuellement chargé de cours en Sciences du Bois à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et  de Zürich (ETHZ).

Auteur du livre Les Arbres, entre Visible et Invisible, Actes Sud 2016 – Die Bäume und das Unsichtbare, AT-Verlag 2016

Bandeau

3/12 à 10h : Aigoual, la forêt retrouvée

La Fête de l’Arbre 2017 s’ouvre à Lagrasse avec la projection à 10h du film Aigoual, la forêt retrouvée, un film de Marc Khanne.

Face aux problèmes liés à la désertification, un exemple rare et réussi de reforestation…

Au cours du XIXème siècle, dans les Cévennes, l’équilibre entre la population et son milieu naturel est rompu. Les industries, le surpâturage des moutons, ont réduit les forêts de l’Aigoual à une peau de chagrin. Avec l’érosion, les violentes pluies d’équinoxe (épisodes cévenols) ne tardent pas à provoquer des inondations qui ruinent les vallées. Il faudrait reboiser mais comment ? La population est contre, les techniques ne sont pas au point, les crédits sont insuffisants.

Deux hommes : le forestier Georges Fabre de l’administration des Eaux et Forêts, et le botaniste Charles Flahault, vont de 1875 à 1913 symboliser l’épopée d’un reboisement que des centaines d’habitants vont finalement accompagner. Profitant de la RTM, loi sur la restauration des terrains de montagne, 68 millions d’arbres seront plantés qui vont aboutir à la création d’une forêt de 16.000 hectares.

Un siècle plus tard, l’ONF et le Parc National des Cévennes gèrent ensemble cette nouvelle et jeune forêt qui semble plantée-là  » de toute éternité « . Entre les nécessités de la production et celles de la protection de l’environnement et de sa biodiversité, l’équilibre entre l’homme et la nature reste un travail de tous les jours.