3/12 à 17h30 : Filières bois locales

Qu’on le produise en forêt ou dans les champs, le bois est une ressource d’avenir, pour l’énergie, la construction, la vie des sols, etc.
Quels débouchés existent, et comment les développer ?troncais_T1

Échangeons sur ce sujet, salle de la Mairie, lors de la Table ronde Filières bois locales : l’avenir de nos forêt et de nos campagnes ?

Les forêts dans l’Aude sont aussi diversifiées que belles. En Occitanie elles sont aujourd’hui influencées par les évolutions climatiques, mais aussi par une certaine vision extractiviste et financière de la forêt.
visitechantierexploitation2013Deviendront-elles une simple source de matière première pour assouvir nos besoins, une caution verte pour un modèle de « développement » fou ?

Quelles forêts voulons-nous à l’avenir ? Quelles récoltes de bois, pour quels usages ? Comment s’impliquer personnellement dans ces questions difficiles ?
Les filières forestières peuvent-elles se recouper avec les filières agroforestières ?
Nous débattrons de cela avec des personnes impliquées depuis longtemps sur les questions forestières (Réseau pour les Alternatives Forestières et Pro Silva).

3/12 à 14h : Arbres & Changement climatique

A 14h, salle de l’Abbaye, retrouvez notre tête d’affiche : Ernst Zürcher, qui propose une conférence sur la thématique de la fête :

Arbres & changement climatique : conférence de Ernst Zürcher

Face aux déséquilibres écologiques et climatiques, les arbres révèlent toute une gamme d’interactions subtiles avec leur environnement et constituent un moyen d’atténuation, voire de résolution de la catastrophe climatique en cours.

Les récentes découvertes sur l’eau nous amènent à reconsidérer le rôle joué par les arbres face aux équilibres écologiques et climatiques naturels.
Au-delà du fait d’améliorer la qualité de l’air, d’être des acteurs essentiels dans l’élaboration de sols vivants et dans le maintien des cycles de l’eau, les arbres révèlent toute une gamme d’interactions subtiles avec leur environnement proche ou lointain.
Le potentiel de contribution positive des arbres dans le contexte du réchauffement climatique et des bouleversements démographiques se révèle alors comme étant largement sous-estimé.
Très concrètement, ils constituent un moyen non seulement d’atténuation, mais aussi de résolution de la catastrophe climatique en cours.
Photo ZurcherDe formation Ingénieur forestier et Dr. en Sciences Naturelles à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Zürich, suite à une thèse sur la morphologie des arbres et l’anatomie du bois, Ernst Zürcher est chef de projet de la coopération suisse au développement, avec 4 ans d’activités de recherche au Rwanda portant sur les forêts naturelles et l’agroforesterie.
Professeur émérite en sciences du bois et chercheur à la Haute Ecole Spécialisée Bernoise, Architecture, Bois et Génie Civil, avec des projets de recherche en biologie (en particulier chronobiologie), physique et technologie des essences tempérées et tropicales, il est actuellement chargé de cours en Sciences du Bois à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) et  de Zürich (ETHZ).

Auteur du livre Les Arbres, entre Visible et Invisible, Actes Sud 2016 – Die Bäume und das Unsichtbare, AT-Verlag 2016